4 pièges de la location-accession à éviter

👈 Voir tous les articles

3 MN. DE LECTURE

4 pièges de la location-accesion à éviter

La location-accession, aussi connue sous le nom de leasing immobilier ou de location avec option d’achat, représente un excellent moyen de se loger pour de nombreux ménages. Mais comme pour tout type de bail et d’acquisition immobilière, il existe certains pièges à éviter ! Lecture du contrat de LOA, compréhension des conditions, calcul du budget et des mensualités, choix du logement : découvrez les pièges de la location-accession et tous les conseils de Sezame pour vous en prémunir. 

Location-accession, c’est quoi ?

1. Définition de la location-accession

La location-accession est un type de contrat qui permet d’acheter un logement après l’avoir occupé en tant que locataire-accédant  : c’est ce qu’on appelle une période de jouissance dont la durée est déterminée avec le propriétaire du logement. Toutes les conditions sont mentionnées lors de la signature du contrat de location avec option d’achat. On peut ainsi louer et acheter une maison individuelle, un appartement ou un studio. 

2. Déroulement

Avant de nous pencher sur les pièges de la location-accession, rappelons rapidement son fonctionnement. Ce contrat se compose de deux périodes distinctes : 

  • La période dite de jouissance : phase durant laquelle l’accédant est locataire du logement.
  • La période d’exercice de l’option d’achat : phase qui arrive à la fin de la période de jouissance. L’accédant décide alors de lever l’option et d’acheter le logement. 

Il est possible d’exercer son option d’achat à tout moment. Toutefois, il faut prendre sa décision au moins 6 mois avant la fin du contrat. Lorsque l’accédant utilise son option d’achat, le transfert de propriété est acté chez le notaire.  

3. Apport personnel et achat immobilier : les sources de revenus possibles

Comment construire son apport d’achat immobilier ? La somme épargnée peut provenir de nombreuses sources de revenus comme : 

  • des économies personnelles ;
  • la revente d’un bien ;
  • un prêt-relais ;
  • un héritage ou une donation ;
  • une participation d’entreprise (il est possible de la débloquer par anticipation pour soutenir un projet d’acquisition de résidence principale) ;
  • des livrets d’épargne ;
  • des prêts aidés (prêt épargne logement, compte épargne logement, prêt à taux zéro, prêt Action Logement). 

Les pièges de la location-accession à éviter

Il est généralement déconseillé de mettre 100 % de son épargne dans son apport immobilier. En effet, il est préférable de conserver une enveloppe pour décorer et aménager son nouveau logement, mais aussi pour conserver une épargne de précaution. Il est possible que vous deviez faire face à des dépenses imprévues après l’acquisition ! 

 

Ce fond d’urgence sert à financer des travaux soudains comme la réparation d’un balcon qui menace de s’écrouler ou encore d’une canalisation qui déborde. Pensez également aux autres pépins qui peuvent survenir, comme une panne de voiture ou un accident de la vie. 

1. Lire trop rapidement le contrat de location avec option d’achat

Dans les pièges de la location-accession à éviter, on retrouve tout d’abord une lecture trop rapide du contrat de location. En effet, il s’agit d’un contrat de location particulier, dont la lecture peut se révéler plus complexe que pour les baux classiques. Pensez bien à vous renseigner en amont, surtout avant de signer : vous maîtriserez ainsi tout le vocabulaire employé et la signification des différentes clauses. 

2. Ne pas tenir compte des mensualités

Autre condition de location-accession qu’il ne faut pas négliger : le montant des mensualités locatives. Celui-ci se compose du montant de l’indemnité d’occupation et d’une partie du prix d’achat du bien immobilier (fraction acquisitive). Avant de vous engager dans ce contrat de leasing immobilier, assurez-vous d’être en mesure de supporter le poids des mensualités dans votre budget mensuel.   

3. Oublier de comparer son logement avec le marché immobilier

Les pièges de la location-accession concernent également le choix du bien immobilier lui-même. Il est important de bien choisir son logement et de prendre le temps de comparer les offres, de la même manière que pour un achat classique. Ne vous concentrez pas uniquement sur le prix et tenez compte de critères annexes comme la zone géographique, la proximité des transports, le dynamisme du secteur, etc.

4. Oublier de comptabiliser certains frais

Lorsque vous estimez votre budget avant de vous lancer dans un contrat de location avec option d’achat, n’oubliez aucun coût ! Redevance mensuelle, frais d’entretien, paiement des charges et de la taxe foncière : ce sont autant de frais que vous devrez assumer pendant votre période de jouissance de la maison ou de l’appartement.  

Les nombreux avantages de la location avec option d’achat

Heureusement, la location avec option d’achat présente aussi de nombreux avantages ! C’est une formidable alternative pour les personnes qui désirent acheter à leur rythme et économiser petit à petit pendant la durée de location. L’option d’achat incluse dans le contrat est généralement inférieure au prix du marché et le prix fixé lors de la signature du contrat ne change pas : vous faites alors une bonne affaire ! 

Si vous n’arrivez pas à emprunter auprès d’un établissement bancaire classique, la location-accession vous aide également à devenir propriétaire plus facilement sur le long terme. Vous pouvez prendre le temps de consolider votre profil emprunteur pour obtenir un crédit immobilier dans de meilleures conditions (taux plus avantageux, apport personnel, modalités de remboursement qui vous conviennent, etc.).

Chez Sezame, nous sommes persuadés que le leasing immobilier est une solution d’avenir. Nous accompagnons les ménages solvables et non finançables (via les financements classiques) dans leur projet d’acquisition immobilière. Indépendants, entrepreneurs, freelances, intérimaires : testez votre éligibilité sans plus tarder. C’est sans engagement et nos conseillers reviendront rapidement vers vous !

Les pièges de la location-accession : ce qu’il faut retenir 

 

Certes, il existe des pièges à la location-accession. Mais si vous passez par un partenaire de confiance comme Sezame, vous n’avez pas à vous en soucier : nous sécurisons votre transaction en vous offrant un accompagnement personnalisé et en vous aiguillant dans vos choix. La location-vente est une solution pertinente si vous rencontrez des difficultés à vous financer ou à emprunter : avec Sezame, vous choisissez votre logement avec option d’achat et vous y emménagez directement ! 

 

Quel salaire pour location-accession ?
Chez Sezame, nous demandons aux ménages de justifier un revenu minimal de 30k en brut chaque année pour accéder à notre offre de leasing immobilier.

 

 

Quels sont les avantages de la location-accession ?
La solution de location-accession revêt de multiples avantages : 

Accessible à tous les types de biens (maison individuelle, appartement, studio, etc.)

Pas d’obligation de souscrire un crédit immobilier lors de la signature du contrat de location (vous pouvez attendre la levée de l’option d’achat) 

Possibilité de se constituer un apport personnel et de consolider son profil emprunteur pour obtenir de meilleures modalités d’emprunt 

Prix de vente déterminé à la signature du contrat et sans évolution à la hausse

Possibilité de tester le bien durant toute la durée du contrat de LOA

Devenir propriétaire avec la location-accession

Sezame vous offre une solution alternative pour devenir propriétaire avec la location-accession. On achète le bien à votre place, vous emménagez pendant 36 mois en tant que locataire-accédant, ce qui vous laisse le temps de consolider votre profil emprunteur et/ou constituer votre apport et dès que vous êtes prêt vous nous rachetez le bien, à un prix convenu avant votre emménagement.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Stella, première accédante Sezame

Stella était prête à devenir propriétaire, sa banque ne l’était pas encore ! Découvrez comment, grâce à Sezame, elle a réussi à franchir le pas.

Les frais de notaire dans la LOA

Voici un article qui vous explique en détail quand et par qui sont réglés les frais de notaire durant le processus de location-accession. 

Investir dans l’immobilier sans CDI

Les emprunteurs qui ne sont pas en CDI sont souvent considérés comme des profils à risques. Mais on vous donne les clés pour devenir propriétaire.

Retour en haut